SORTIE D’ALBUM

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

titre-sortie-albumlonging

JE COMMANDE L’ ALBUM

L’album a reçu la notation **** 4 étoiles du magazine Jazzman , et fait partie de la sélection Mezzo décembre 2016

 

1

Presse sur ‘Longing for Gravity’

‘un suberbe concert au Sunside à l’occasion de la sortie de leur deuxième disque Longing for Gravity 13 décembre 2016.(…)Eskenazy sait lester ses notes, et leur conférer poids, volume, relief. Il parvient ainsi à une intensité très forte sans se départir jamais d’une grande sobriété. Il apporte un ancrage terrien et organique qui est quasiment un manifeste esthétique.Quant au pianiste Clément Griffault, il a épaté tous les auditeurs présents ce soir-là au Sunside. Il sait l’art de l’apesanteur et de la note suspendue. Il joue avec le silence comme on jouerait avec le feu. Il a des rubatos à mourir, et des nuances incroyables dans ses pianissimo. A certains moments, c’est si fin et si subtil, c’est si lyrique et si fragile, que l’on se demande s’il s’agit de piano joué ou de piano rêvé.
Quant au batteur, Julien Grégoire, il s’insère entre la terre et le ciel avec beaucoup de liberté et de finesse, partage avec ses collègues le refus de la note ou du geste de trop. Il a de merveilleuses trouvailles poético-rythmiques au début du morceau « Dialogue avec les vents d’en haut ».
(…)Tous trois jouent une musique dense, compacte, tendue, pleine de complexités harmoniques et rythmiques cachées.…David Eskenazy joue sur les contrastes et fait s’affronter le yin et le yang…un intriguant jeu de présence-absence.Un beau trio , qui a su se construire un chemin original, et inventer une densité poétique qui lui est propre.

Jean-François MONDOT, JAZZMAN, chronique du concert de sortie, Décembre 2016.

‘… constructions rythmiques raffinées, destabilisantes et fascinantes. La composition éponyme illustre la cohésion du groupe tout au long d’ un scénario finement contrasté.’Bretagne’ est décoiffant d’ énergie et la reprise de Papaoutai vaut plus qu’ un détour’.

Vincent Cotro, JAZZMAN, Décembre 2016.

Le deuxième opus jazz de David Eskenazy dévoile, dans une écriture affirmée et novatrice, de multiples fragments d’influences : conduites de voix baroques,cadences de musiques traditionnelles, turbulences harmoniques du romantisme, puissance électrique du rock, science du
gimmick et de la mélodie pop. La rencontre entre l’écriture rythmique organique et la tradition du groove crée une atmosphère toute en suspension, entre apesanteur et gravité. La gazette Nord Pas-de-Calais

une surprenante reprise du fameux « Papaoutai » de Stromae.
Sa musique est lumineuse (…)Quant à la gravité du titre, c’est surement de l’attraction musicale des trois membres du trio dont il est question. La groovité en quelque sorte. Nouvelle Vague

Toute la musique de l’album est de sa plume et ouvre au piano expressif de Clément Griffault et à la batterie au groove prenant de Julien Grégoire des terrains de jeux et de feux magnifiques. La terrasse, J-L Caradec

Le nouvel album du génial contrebassiste David Eskenazy nous livre ses compositions originales, où se mêlent, dans une écriture affirmée et novatrice de multiples influences du classique au rock, en passant par la mélodie pop. Eblouissant ! Entracte, selection classique/Jazz

… autres articles à venir dans : les inrocks, Jazznews, Citizen Jazz.
Passages radios effectués ou prévus :
France Culture, interview d’ Aude Lavigne dans les carnets de la création, Alex Duthil, Open Jazz
Fip ( play liste), TSF JAZZ ( disque du jour et playliste).

 

titre-sortie-album

L’album a reçu la distinction « révélation » du magazine Jazzman, février 2013

 

Presse sur ‘From the ancient world’

Le trio du contrebassiste David Eskenazy m’a subjugué par des moyens, un vocabulaire, un langage qui n’ont rien à cacher. La réitération et ses effets hypnose, la raréfaction harmonique et événementielle, le dépouillement mélodique n’ont à dévoiler que l’inattendu des angles, les mobilités troublant la surface, l’originalité des couleurs, l’empreinte d’un vrai discours(…) Bref, ce trio mérite le détour.

François Marinot, JAZZMAN, février 2013

 
Chez Eskenazy, la mélodie et le chant sont au cœur d’un dispositif amoureux bien servi par un trio aux couleurs fluides. From The Ancient World est disque à écouter par un matin ensoleillé, fenêtres grandes ouvertes.

Denis Dessassis, CITIZEN JAZZ 29 avril 2013

 

Avec ce nouvel album, le trio s’offre 7 titres (c’est trop peu) d’une grande qualité, des compositions
planantes, lyriques et certaines plutôt baroques. Raffiné, profond, mystérieux, cet opus fera date en 2013 tant ses qualités en font déjà une des meilleures œuvres jazzistique de ces derniers mois.

Bruce Torrente, RADIO CLAPAS

 
Toujours élégantes, parfois romantiques, les mélodies dʼEskenazy sont soignées. Eskenazy et son trio
propose une musique raffinée, entraînante, marquée par la pop et folk… et incontestablement attachante !’

Bob Hatteau, LE MONDE.fr

 
La musique raffinée, lyrique du contrebassiste David Eskenazy revendique une certaine idée du romantisme. Un parti-pris pour ces trois musiciens, instrumentistes sensibles et inspirés.

Thierry Giard, CULTURE JAZZ 

Le contrebassiste David Eskenazy nous transporte avec «From The Ancient World» dans un univers mystérieux, lyrique et poétique. Son «ancien monde» sonne comme un nouveau monde. Une  musicalité très forte, aux accents baroques. Rémi Ploton au piano et Quentin Boursy à la batterie complètent le trio. Pour les amoureux du jazz mais aussi pour les néophytes, les oreilles tendres.

Laure Grandeboeuf, FENETRE SUR COURS 

Pour le dernier concert au temple de cette édition, du jazz, que diable ! Et lequel ! David Eskenazy trio a littéralement soulevé le public au sens propre. Trois jeunes musiciens talentueux : David Eskenazy,
contrebasse, Clément Griffault, piano, Frédéric Jean, batterie. Nous avions remarqué le récent album du contrebassiste avec deux autres complices, « From the Ancient World » (décembre 2012) et le concert nous a permis de mieux comprendre comment fonctionne ce trio, à base d’une musique à l’écriture raffinée, dans une forme concertante proche de la musique de chambre, pas bien loin de Fauré, Bartok, Stravinsky mais libre dans l’esprit, comme le jazz. Une formation qui maîtrise « l’art du trio » avec une vraie personnalité.

Extrait de la chronique du concert à Jazz à Junas, 20 Juillet 2013,

Denise Giard, CULTURE JAZZ

Commandez l’ album :

Bon de commande

David Eskenazy : compositions / contrebasse

 

Quentin Boursy : batterie

 

Rémi Ploton : piano